Maturation in vitro d’ovocytes (IVM)

Le corps de chaque femme possède un nombre d’ovocytes qui dépasse les deux millions. Ces ovocytes sont initialement à un stade immature qui dure de nombreuses années. Le passage à l’adolescence marque le début de la maturation des ovocytes à travers le fonctionnement de l’ovulation mensuelle.

Aujourd’hui, nous savons que chaque mois, le corps de la femme prépare environ 20 ovocytes pour la phase finale de maturation à savoir le stade qui précède l’ovulation. Bien qu’un seul de ces ovocytes procède à l’ovulation, presque tous les autres ovocytes sont capables de maturation et de fécondation. À la fin de l’ovulation cependant, tous les autres ovocytes de ce cycle vont inévitablement être conduits à la dégénérescence et éventuellement absorbés par le corps lui-même.

Depuis le milieu du siècle dernier déjà, il avait été constaté que des ovocytes humains peuvent compléter les dernières étapes de leur maturation dans des conditions de laboratoire. Cette maturation in vitro d’ovocytes, combinée avec l’observation que ces ovocytes peuvent également être fécondés au laboratoire, a mis en place les bases du développement d’un nouveau champ dans le domaine de la reproduction assistée humaine, celui de la maturation des ovocytes au laboratoire, connu également comme la Maturation In Vitro (MIV).


En particulier:

Le premier grand avantage de la maturation in vitro d’ovocytes pour une femme est qu’il minimise l’utilisation de médicaments hormonaux. Sous cet aspect, le traitement de maturation in vitro ressemble ainsi étroitement à un traitement de fécondation in vitro appliqué à un cycle naturel, avec l’avantage de la collecte de multiples ovocytes, au lieu d’un seul recueilli lors d’un cycle naturel. Moins de médicaments sont utilisés et les effets secondaires sont moindres tant pendant le traitement qu’à long terme.

En particulier, l’usage de médicaments minimise la probabilité de développer un syndrome d’hyperstimulation ovarienne, la complication la plus grave du traitement lors de la fécondation in vitro. Bien que le syndrome d’hyperstimulation sous sa forme sévère soit heureusement rare, il existe des femmes qui présentent le risque de le développer, principalement les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques. Aujourd’hui, les femmes atteintes du syndrome des ovaires polykystiques sont considérées comme la population la plus pertinente des femmes pour laquelle l’application de la maturation in vitro peut générer des taux élevés de maturation, de fécondation et d’implantation en évitant en même temps les conséquences dangereuses du syndrome d’hyperstimulation ovarienne.

La procédure de la collecte des ovocytes dans le programme de maturation in vitro est réalisée de la même manière que dans le programme de la fécondation in vitro classique. Grâce à l’utilisation des ultrasons, il y a l’estimation de la taille des follicules et de l’épaisseur de l’endomètre. Le moment de la collecte des ovocytes est déterminé environ 10 jours après le début du cycle menstruel. La collecte des ovocytes est faite sous une légère sédation afin que la procédure soit totalement indolore pour la femme. Les ovocytes immatures prélevés sont placés dans des materiels de culture spécifiques et 1-2 jours après, leur maturation se confirme. Dans le même temps commence leur fécondation au laboratoire. Après 2 à 3 jours, les embryons les plus appropriés sont sélectionnés et transférés dans l’utérus de la femme.

Plus récemment, la maturation in vitro a commencé à être aussi appliquée en phase d’étude à des femmes qui souhaitent préserver leurs ovocytes et leur fertilité avant de commencer un traitement pour une maladie maligne. Les traitements tels que la chimiothérapie et la radiothérapie, sont particulièrement aggravantes pour le fonctionnement des ovaires et conduisent souvent à une insuffisance ovarienne et à une future incapacité à produire des ovocytes. Toutefois, le procédé de maturation in vitro permet d’obtenir plusieurs ovocytes immatures sans utiliser de médicament hormonal, très rapidement. Ainsi, aucun temps précieux n’est perdu pour commencer le traitement d’une maladie maligne. Immédiatement après la collecte des ovocytes suit la maturation in vitro et la cryopréservation pour une éventuelle future utilisation.

À ce jour, le nombre d’enfants nés dans le monde après l’application de la méthode de la maturation in vitro, dépasse seulement un millier. Ces enfants cependant sont en bonne santé et leur développement est normal sans qu’ils se differencie de celui des autres enfants.

La méthode de maturation in vitro des ovocytes connaît aujourd’hui un grand développement. Elle deviendra très bientôt une importante option de traitement pour les femmes qui veulent et ont besoin d’éviter le traitement hormonal ainsi que pour les femmes qui souhaitent préserver leur fertilité, lorsqu’elles sont confrontées à des maladies graves qui nécessitent des traitements particulièrement aggravants pour le fonctionnement de leurs ovaires. Comme toute nouvelle méthode de reproduction assistée, cette methode aussi exige une bonne sélection des femmes auxquelles elle sera appliquée après une information appropriée sur ses avantages et ses limites.




POURQUOI EMBRYOLAB?

• L’environnement de laboratoire bien équipé d’Embryolab, combiné avec la surveillance 24 heures sur 24 des conditions de développement assurent les conditions idéales à la maturation des ovocytes immatures
• Depuis 2008, Embryolab conserve systématiquement des ovocytes avec des niveaux très élevés de survie, de fertilisation et de grossesse
• Embryolab est l’un des rares laboratoires en Grèce et dans le monde entier à posséder une vaste d’expérience dans la méthode de vitrification d’ovocytes
• Tous les paramètres sont vérifiés systématiquement




points-d-excellence2


10anees


ofir